Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 19:48

phoenix.jpg

Voilà plus de deux semaines que je vous conte mes mésaventures pokeristiques tant en ligne qu’en Live. J’étais au plus mal avec mon poker, mes premiums se faisaient toutes massacrées et je commettais des erreurs que je considère comme énormes. Je dois dire que je me demandais quand cette mauvaise série allait prendre fin.

D’aucun aurait fait une pause afin de prendre un peu de distance et laisser passer l’orage mais ceux qui me connaissent savent que cette prise de recul avec le poker m’est impossible, car je dois bien l’avouer, je suis quand même un peu accroc.

Je me suis donc pointé pour cette seizième édition du FPT avec l’espoir que tous ces mauvais souvenirs seraient vite balayés grâce à une belle et méritée victoire au Friends Poker Tour.

 

Même si il y avait 8 inscrits et même si tous ont joué, nous n’avons jamais été plus de 7 à table. Comment est-ce possible me demanderez vous ? Et bien suivez la suite et vous le saurez ;O).

 

18h50 : J’arrive chez Patate et suis pas mécontent de le voir arriver en même temps que moi. (glander dehors par -2° et avec les tapis, la mallette de 1000 jetons qui pèse un âne mort, mon PC et mon casse-dalle n’est pas une perspective réjouissante)

Après la mise en place, les repas divers et (a)variés, nous arrivons enfin à avoir 7 joueurs repus et près à entamer le véritable sujet de la soirée : le Texas Hold’hem No Limit.

19h55 : Début de la partie sans Sylvain qui avait prévenu d’un certain retard.

Fred donne le ton de la soirée qui pour lui sera placée sous le signe des répliques agressives et de mauvaise foi (tout ça sur le ton de la plaisanterie, une petite note de Seb si vous voyez de quoi je veux parler)

Pour n’en citer qu’une : Fred qui demande le time pour le joueur UTG alors que les cartes ne sont même pas encore fini d’être distribuées. J’ai beaucoup aimé...

Assez rapidement, je touche quelques belles mains et mes mains à potentiel s’améliorent avec le board. Une de ces améliorations me permettra notamment de prendre un gros morceau du stack de Yvan. Et oui Yvan, j’avais la couleur et ce dès le Turn, le quatrième cœur de la river aurait quand du te faire frémir...

La main suivante, Yvan dont le stack est trop maigre à son gout, décide de lui ajouter un peu de poids et pousse donc All-in en position UTG. Foldage général sauf pour Laurent qui réfléchit un long moment avant de finalement payer avec A-Q dépareillé. Audacieux, mais bien vu car le A-10 d’Yvan, tout aussi dépareillé, se retrouve en bien mauvaise situation. Rien au board et Yvan ouvre le bal des sorties, il est 20h30.

Quelques mains et minutes plus tard arrive le coup, ou plutôt un des coups de la soirée. Mais je laisse le soin à mon ami Laurent de vous le narrer :

 

La partie était bien entamée déjà.

A 20h30 (NDLR : 20h45 en fait), nous avions agrémenté le jeu de nombreux commentaires et Serial Dealer nous rapportait quelques unes des scènes de jeu vécues à Cannes.

Les cartes glissent sur la table, ma deuxième m’est distribuée durant nos discussions, je lève leurs coins et révèle Ad7d… intéressant.

Nous parlons, je noie la discussion, et je triple la blinde.

Serial Dealer regarde ses cartes et suit les 180.

Flop : 9d10dKd… Très intéressant.

Tour de mise : je checke, Serial Dealer annonce 240 ; la discussion parallèle au jeu trouble les esprits et c’est le moment de ferrer sans étouffer, je double 480 !

Ca marche, Serial Dealer pose tapis ! Je le suis, sûr de mon fait !

La discussion s’arrête et Serial Dealer me regarde « Bon t’as un carreau… »

« Montre tes cartes » sera ma réponse.

Il révèle 9sKc ! Je le tiens et tranquillement confirme :  « Oui, un carreau… et un second… » ; révélant alors mon jeu qui me place très confortablement en tête : couleur hauteur As !

Serial Dealer, déjà debout, peste à tout vent, maudissant cette main 9K qui semble s’acharner à sa perte.

Je ne peux retenir un cri de satisfaction en voyant déjà mon stack allant grossir au point de me faire chip leader.

La Turn : une carte insignifiante.

La Rivière… et là tombe Rs qui apporte le full triomphateur mais assassin, me laissant exsangue sur le bord du tapis.

Je suis mort.

J’avais ferré la baleine, laissant le mou lui permettant de se croire vainqueur et celui sur qui la malchance semblait s’acharner rencontra à cet instant un Panzer plus malchanceux que lui.

C’est ainsi.

 

Désolé de t’infliger un tel bad beat et crois bien que je suis très bien placé pour savoir ce que ça fait. Le souvenir des 4 ou 5 derniers qui m’ont récemment été infligés est encore très présent dans ma mémoire. Mais je ne peux m’empêcher de voir là un signe, comme une victoire du signe indien. Le K-9, main qui m’a été fatale à deux reprises dernièrement vient cette fois me sauver des affres de l’élimination. Une chose est certaine, tu m’as parfaitement attrapé sur ce coup et je dois reconnaitre que mon al-in était un peu « too much ». Il est probable qu’un autre joueur que toi ne m’aurait pas amené si loin, car je sais ton jeu parfois très agressif.

Nous voici donc 6 à table efin 5 plus les jetons de Sylvain et je suis à la tête de plus de 6000 jetons. A noter, Yvan et Laurent ont été battu par une chaise. En effet, la chaise de Sylvain a encore des jetons, elle...

Peu après 21h15, le stack de Sylvain, même grevé de quelques blinds,  est toujours là quand il daigne arriver avec un retard certain.

 

22h45 : Alexis sera le suivant sur la liste des départs. On notera quelques belles tentatives de sa part à jouer de son image de serrure. Mais malheureusement pour lui, à chaque fois il a été contraint de montrer ses mains et il est fort possible que son image ait volée en éclat. Deux ans à ne joueur que les premiums pour gaspiller un tel investissement en une soirée. C’est moche. Mais d’ici trois ans, après avoir reconstruit une image de serrure, tu pourras peut-être retenter un bluff.

 

C’est au tour de Judicael de venir s’embrocher comme la Patate qu’il est, sur un de mes tirages. Heureusement pour lui il aura la bonne idée de ne pas tenter d’arracher le coup à la rivière car je l’attendais de pied ferme au coin du bois dans le noir de la nuit noire. Il ne lui reste malgré tout que 500 quand je ramasse les jetons que mon brelan de valets méritait bien.

 

C’est alors que se joue un coup que je vous demande de bien analyser, car il est d’une rare complexité technique (asseyez vous et assurez vous que tous vos neurones sont en éveil car va falloir être au top de vos capacité analytique en matière de poker, les PC et autres accessoires d’analyse quantique sont autorisés):

Jud (UTG +1) ; envoie All-in pour 500

Denis (stack de 4000 environ) : paye

Jud montre A-A et Denis montre A-Q à trèfle.

Bien joué ou pas ? (Attention, y’a un piège)

Et bien contre toute attente Jud aurait du jeter cette main car elle lui sera fatale. Quand je vous disais que c’était technique. Le troisième trèfle au turn viendra définitivement ranger American Airline au rang des vulgaires poubelles à ne surtout pas jouer quelle que soit les circonstances, la petite sœur de 7-2 dépareillé en somme.

23h10 : Jud va faire la vaisselle.

Fred suivra quelques minutes plus tard. Pour lui la soirée fut surtout riche en bons mots et bonnes vannes. Pour le bon poker, faudra repasser.

23h20 : Fred regarde Judicael qui fait la vaisselle en finissant sa bière. (Mais on est mon appareil photo ?!?)

Sylvain dont les arrivées tardives semblent être un gage de bonne prestation sortira en troisième position. Faut dire que Denis et moi avions des stack conséquents et que nous attendions gentiment de manger le petit (rien à voir avec ta taille Sylvain) pour nous finir en HU.

23h35 : Sylvain et Judicael deal en alternance pour le HU. Merci les gars, ce fut très agréable ;O)

Lentement mais surement, et même si Denis a repris la tête pendant quelques mains, je me suis attaqué à grignoter le stack de Denis. Le pauvre avait en face de lui un Serial Dealer sur un nuage dont les mains continuaient d’être largement au dessus de la moyenne.

Denis ne pourra donc rien faire et rendra les armes à 23h55.

 

J’ai presque honte de citer, ne serait-ce qu’une partie des mains et tirages qui ont jalonnés toute ma soirée. Un full à la river (face à une couleur max, aie, ça pique), trois full floppé, un full floppé qui fera carré au turn, quelques couleurs, pas mal de brelan, des paires servies en veux tu en voilà, des A-x qui touchent au flop, etc etc...

Difficile dans ces conditions pour les autres de jouer autre chose que la seconde place.

 

Paragraphe d’auto satisfaction :

Tel le phœnix, Serial Dealer renait de ses cendres et réapparait encore plus étincelant et magnifique qu’auparavant. Comme l’avais prédit Grumpy Gamer, il ne ferait pas bon être à la même table que moi quand je me réconcilierai avec le poker. Hier, toutes les fées du poker étaient avec moi, de belles mains servies, des tirages magiques, des peurs qui finissent en explosion de joie, des lectures pertinentes, des mains optimisées. Bref la soirée d’hier fut un véritable feu d’artifice qui comme je le souhaitais, à suffit à gommer tous mes mauvais souvenirs.

 

OUI, quand je gagne le CR est plus long...

 

Le classement de la soirée :

Serial Dealer

1

1011

Denis

2

529

Sylvain

3

362

Goldenfish

4

277

Patate

5

225

Alexis

6

190

Laurent C

7

164

Yvan

8

145

 

Le classement 2010 du FPT est à jour (en haut à droite).

 

Prochain rendez-Vous du FPT : Le FPT#17 WInter Event 2, week-end du 26, 27 et 28 mars. Il reste de la place !!!!

Sont actuellement inscrits : Jud ; Juliette, Stephane, Fred, Pascaline, SD.

Partager cet article

Repost 0
Published by Serial Dealer - dans FPT
commenter cet article

commentaires

Serial Dealer 11/03/2010 21:04


Elles ne semblent pas sympa, elles le sont ;O)


raulvolfoni 11/03/2010 19:07


J'adore ton CR.
Elle semble très sympa ces petites parties entre amis ;)


Serial Dealer

  • : Le blog de l'ASPT
  • Le blog de l'ASPT
  • : Bienvenue sur le blog de l'AS Poker Tour.
  • Contact

Recherche