Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 18:26

fpt-logo.jpg

19h00, comme prévu je suis au rendez-vous pour récupérer la commande de 7 pizzas qui devraient suffire à nourrir les joueurs de ce soir ainsi que la pette famille de Jean-Luc qui héberge la soirée.

Quinze minutes plus tard, je suis à bon port et constate que Denis et Alexis sont déjà arrivés. Ceux qui avaient déclinés cette invitation sous le prétexte fallacieux qu’elle avait lieu en dehors de la ville doivent bien le regretter car il semble que finalement, jouer une partie à la campagne ne rajoute qu’une poignée de minutes au temps de trajet que vous auriez eu à faire pour aller n’ importe où ailleurs.

Laurent et moi, les presque locaux, étions sur place et à peine avions nous entamé les pizzas que Sylvain faisait son apparition.

Nous étions au complet et c’est donc 6 joueurs avides de cartes, gavés de pizzas tels les Tortues Ninja qui se sont affrontés pour ce FPT N°18.

Tous les éléments, ou presque, étaient réunis pour une superbe soirée. Au programme : des potes, de la pizza, de la bière, du poker, du foot et des filles. Bon OK, pour le foot se fut par petites touches car la télé de Jean-Luc ne bouge pas et pour ce qui est des filles elles étaient surtout dans nos pensées et dans nos cœurs... Ce fut une excellente soirée où comme toujours l’ambiance était joyeuse, conviviale mais sérieuse dès que ça causait Poker. Sans rire, s'il n'y avait pas eu Jean-Luc, pour pourrir la soirée, on y reviendra, on se serait cru chez les Bizounours.

La partie a démarré assez vite et sur de bonnes bases. Les pots étaient conséquents et les actions plutôt belles. Une bonne répartition des coups gagnant permettra malgré la taille des pots à tous les protagonistes d’être encore en jeu à la fin du match de foot. Pour ma part je dois ma longévité à la table à une série de main catastrophique qui ne m’a fait entrer que dans très peu de coups, ce qui m’a aussi évité d’en prendre...

Le premier coup charnière de la soirée aura eu la bonté d’attendre que le match Inter-Barça soit fini pour se pointer. Pas de gros cheap leader ni de très short stack même si Laurent est un peu bas et Sylvain s’est bien refait jusqu’à passer en tête au décompte des jetons.

Les blinds sont 75/150 et Alexis (UTG+1) relance à 300 et Sylvain call de la BB.

Le flop est tout de petits carreaux vêtu et Sylvain attaque le pot à 300, insta call par Alexis.

La turn est une brique noire, Sylvain continu sur la lancée du flop et envoie 450, payé à nouveau par Alexis.

La River est un valet noir si ma mémoire n’est pas Alzheimerisée, Sylvain envoie 300 et Alexis paye à nouveau. Sylvain montre deux petits carreaux pour une couleur évidente et Alexis, qu’on voyait tous sur la couleur max, jette sa main dans le muck direct !! On apprendra plus tard qu’Alexis était tombé amoureux de son King Kong (quels drôles de mœurs cet Alex) qu’il n’a pas su lâcher se transformant le temps d’une main an calling station.

Alexis sortira quelques coups plus tard avec A-Q, dominé par les snowmen de (ce gros veinard de) Jean-Luc. Le coup précédent l’avait laissé agonisant au bord du tapis et (ce sans pitié de ) Jean-Luc s’est chargé de l’achever.

Alors que les blinds sont pasées à 100/200, Sylvain, dont le stack a un peu fondu, décide de pousser son tapis en position UTG. Laurent (UTG+1) en fera tout autant ce qui permettra aux trois autres de ne pas trop se poser de questions sur l’action à entreprendre dans ce coup. Perso, pour une fois, j’avais touché une pocket paire de 7 que j’ai malgré tout, vite rendue au dealer.

Sylvain dévoile alors un surprenant Q-10 offsuited et Laurent un plus logique American Airlines. Sylvain doit toucher deux fois pour se sortir du merdier dans lequel il s’est mis tout seul comme un grand. Mais tel le coq, emblème de notre beau pays, c’est les deux pieds dans le fumier odorant que l’animal est le plus à son aise. Une Q au flop et une autre au turn viendront redonner au coquelet son arrogance naturelle et scelleront la certitude pour Laurent que la chance le fuit.

Et un Bad Beat pour le 18, un !

(Ce sans cœur de) Jean-Luc viendra achever un Laurent exangue en accrochant son misérable A-7 à ses crocs de bouchers (JJ) et tout ça sans même une once de pitié

Jean-Luc, qui depuis un certain temps martyrise la table grâce à l’insolente série de belles mains qu’il touche et dont je suis désespérément privé, 3Bet une fois de plus pre-flop en position de BB, alors que Denis avait juste payé en position UTG+1. Denis qui entend bien se faire respecter du maitre de maison, pousse son tapis qui, il faut bien l’avouer n’a pas fait siller notre GrumpyGamer une seconde. N’ayant que 300 à ajouter, Jean-Luc se retrouve à jouer ses Hooks contre les pockets rockets de Denis qu’il avait slowplayées, le bougre.

(Cet infâme chatard de) Jean-Luc, s’apprêtait à remplumer Denis, Denis se voyait le stack remis à neuf, quand un vil Jack entra dans la danse à la river.

Et un autre Bad Beat pour le 18, un !

Pas mécontent d’être encore en lice, je n’en suis pas moins short stack et mes mains continuent d’être toutes plus injouables les unes que les autres. A tel point que quand je touche Q-4 suited, j’estime cette main magnifique et décide d’envoyer les 1100 jetons qui me restent. Sylvain, qui découvre une paire de neuf, ne peut que payer tant il est évident que son monstre est largement au dessus des meilleurs mains que j’ai touché ce soir. Mais une Dame volera à mon secours et je double.

L’espoir sera de courte durée car peu de temps après, je relance du bouton avec K-Q offsuited et (ce gros cocu de) Jean-Luc me met à tapis. Je folde mes connectors et il me montre son AK...

Sous la pression des blinds, mon tapis se fait écrasé et je pousse avec J-10 offsuited. C’est évidemment (cet incommensurable chanceux de) Jean-Luc qui me paye avec son A-9 à cœur. Le flop m’apportera un J et il faut donc un As à Jean-Luc pour m’éliminer. C’est donc, et ça ne surprendra personne, un As qui tombera à la river, montrant que la déstackeuse de notre Jean-Luc régional est de nouveau en parfait état de marche.

Sylvain attaque le Heads-Up avec un beau retard au chip count mais en tête à tête, tout est possible. Faux ! Quand Jean-Luc a de l’hypra moule, y’a rien à faire.

Il suffira d’un coup (de chatte) à Jean-Luc pour mettre un terme à cette partie.

Pre-flop, ça relance et tout le monde finit à tapis. Pas étonnant car les mains sont assez légitimes pour un H-U. (Ce lucky guy de) Jean-Luc a beau clamé qu’il est devant avec sa paire de 5, l’As-10 de Sylvain lui permet de jouer un 48/52 et l’avantage de Jean-Luc (touché par la grâce du bol intergalactique) est tellement mince qu’on peut considérer qu’il est inexistant.

Flop : A-A-2. Sylvain fait brelan d’As et il passe très largement devant puisque qu’il faut un des deux 5 restant à (ce cul bordé de nouille de) Jean-Luc pour l’emporter.

Turn : un 8

River : le respect de la douleur des autres et l’improbabilité de cette dernière carte m’oblige à la censurer. Fin du bal, rentrez chez vous M’sieurs Dames...

Quand Jean-Luc (l’homme qui a le plus de pot du monde) a eu fini de sauter partout, on a rangé le matos et on est allé se coucher. Sylvain a pris le parti d’en rire et a de ce fait, finalement passé une bonne soirée.

Le super chatard de l’espace, a donc sorti les 5 autres joueurs et ose dire qu’il ne doit rien à la chance. Certes il a bien joué ses coups et a très souvent pris les bonnes décisions. Mais sa chance a surtout consisté à toujours toucher des mains supérieures à ses adversaires.

Maigre consolation pour moi, je prends, de peu, la tête du classement général du FPT 2010 grâce à une victoire et aussi à une assiduité sans faille ;O)

 

Le classement de ce FPT#18 ci-dessous, le classement général est à jour.

 

Prochain Rendez-Vous :

Le FPT #19 est prévu le Mercredi 12 Mai.

Je n’en serai pas car si Eyjafjöll veut bien mettre son feu de Bengale en veilleuse, je serai en Guadeloupe (Ou peut-on jouer au poker en Guadeloupe ?).

 

Note : les mots suivant on été ajoutés au Lexique Poker.

Pot, Chip Leader, Short Stack, Multi-table Tournament, Sit and Go, Calling Station, Stack, Tapis, Offsuited, Suited, Pareillé, Assorti,  Connectors, Chip Count, Premiums, Carreau, Diamonds, Pique, Spade, Trèfle, Club, Cœur, Heart, Poubelle, Multi-tabling, Live, en dur, Stacker, Craquer.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> <br /> Certes j'ai la dent un peu dure avec Jean-Luc, mais qui aime bien...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> C'est un peu dur pour JL qui a bien joué depuis son nuage ... Quand la grâce vous touche on se sent imbattable. En tout cas je n'ai jamais autant ri sur un bad beat, et de ttes façons je revenais<br /> de tellement loin grâce à mon coup de moule face à Laurent que je n'avais rien à dire.<br /> <br /> <br /> Merci pour cette bonne soirée !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre