Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 11:21

Comme annoncé, je participais hier soir à une soirée poker organisée par le club de judo d'un village voisin. Avant de m'y rendre, j'imaginais un public très varié, fait de joueurs aguerris, de pas mal de joueur sans véritable expérience, en tout cas du Live.
Je n'ai été déçu, le panel des joueurs allait en effet des jeunes loups qui se sont payés une semaine à Vegas entre potes et qui écumes les tables privés du coin à de jeunes joueurs qui ne connaissaient du poker, que les règles de base, et encore ;O)
La formule, assez originale mais plus facile à organiser, prévoyait des tables de qualification de 5 à 6 joueurs et une table finale de 10 joueurs constituée des 10 vainqueurs des tables de qualification.
55 joueurs étaient inscrits quand le tournoi se décide enfin à être lancé. Le démarrage prévu à 19h30, aura finalement lieu vers 21h00.
Je tire la table 10 et me retrouve à une table de 6. Je me rends très vite compte que ma table est essentiellement constituée de « pieds tendres » et d'un mec qui a mis à profit l'attente du lancement du tournoi pour assurer la recette annuelle du bar.
Je décide donc de serrer le jeu et d'abolir tout bluff ou subtilité de jeu, mes adversaires n'étant pas suffisamment pointus pour analyser ces manœuvres. Cette remarque peut sembler fort vantarde et montrer peu de respects pour mes adversaires du soir.  Mais je dois bien avouer que même en cherchant bien, je ne trouve pas grand chose à ressortir de leur jeu. J'en veux pour preuve ces petits exemples:
Assez rapidement je touche les As. Premier de parole je relance très fort car mes relances précédentes avaient été payées à plusieurs reprises avec des poubelles. Je mise donc 150 alors que les blinds sont 20/40 et que les tapis de départ sont de 1000 seulement.
Je suis payé une fois. Le flop est insignifiant, et donc je prends peur que ma calling station ait touchée une double paire venue d'ailleurs. Mais comme je ne veux pas lâcher le coups, je décide de miser 300; que le lascars paye dans la foulée !?! Aie. Le turn, est un 2 qui pour moi ne change rien. Décider à aller au bout, je pousse mes 650 jetons au milieu. Mon lascar réfléchie deux secondes puis pousse lui aussi ces jetons au centre en retournant une main qui n'avait même pas constituée une paire splittée mais qui parce qu'elle contenait un Roi avait emmenée mon adversaire au bout !!!
Un peu plus tard, mon ami sponsorisé par le bar, me laisse tirer jusqu'à la rivière une couleur max backdoor. C'est alors qu'il décide de bluffer le coup et envoie son tapis alors que je suis max. Et hop.
Sans jamais être inquiété je sors vainqueur de cette table et commence à glaner des infos sur les joueurs qui sont eux aussi qualifiés.
Visiblement, la majeure partie des joueurs d'expérience ont déjoués les pièges des tables de qualification.
Le début de cette finale me donne raison et le jeu est nettement plus relevé. Je reste un peu en retrait et observe les joueurs afin de définir ma stratégie. Ca colle beaucoup mais dès que les relances sont appuyées, ca folde beaucoup aussi. Après près de 30 minutes sans jouer, je décide de profiter de mon image de joueurs serré que certains à la table commence même à brocarder. Je touche J-10 dépareillés en BB et comme il n'y a pas eu de relance avant moi mais juste 5 call, je décide de relancer fort et envoie 150 alors que la BB est de 40. Je suis payé une fois. Le flop m'amène un tirage ventral à quinte, que je décide de protéger. Je remets donc 150 en blocking bet. Je suis payé.
La turn est un 2 qui ne change rien et j'envoie direct 350 dans le pot. Mon adversaire se rappelle alors que je n'ai pas joué un coup depuis le début et jette sa main en déclarant "T'as une grosse paire ou AK en main". Je ne le contredit pas et mon image est faite ;O)
Ca joue assez large et je reste tapi dans le bois en attendant une bonne opportunité. 4 joueurs sont déjà sortis et les blinds sont 50/100 quand à la BB je touche Q-6 dépareillés. Personne ne relance et nous sommes 4 à voir le flop. AQ6. Ne souhaitant pas tenter ma chance, je mise direct à 350 et je suis payé une fois. 4 au turn, par de tirage couleur ou quinte et je décide donc d'envoyer pour arracher le pot de suite. Après un temps de réflexion, mon adversaire annonce qu'il est fatigué et veut en finir. Son tapis est inférieur au mien de 210 ! Il découvre K-Q. je suis largement devant car il ne tire que 6 Outs (3 As et 3 K). C'est malheureusement un As vient viendra lui donner une double paire AQ comme à moi mais son kicker K me laisse agonisant.
Deux mains plus tard, je pousse les 160 jetons qui me restent avec un pocket Jack qui sera brisée par la paire de Q splittée d'un des joueurs qui n'avait que peu à ajouter pour me sortir.
Je sors donc en 6 mais je ne suis pas déçu car je pense avoir bien géré cette partie qui sans ce bad beat était potentiellement à ma portée.
Bonne soirée, bonne ambiance et bonne expérience donc.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> Merci pour ce récit, maintenant le plateau P155x se demande pourquoi je rigole tout seul devans mon ordinateur à 8h30 du mat un lundi matin!<br /> merci encore :) on en veut d'autres.<br /> <br /> <br />
Répondre